Le système de compagnons

Binky a présenté le système détaillé de gestion des compagnons avant son amélioration. En voici la traduction.

Salut à tous. Je voudrais vous parler d’une récente démonstration de Gods & Heores que j’ai faite à Los Angeles lors du SOE Gamers Day Event.
J’ai toujours su que le système de compagnons était spécial et était un grand concept de MMO, mais je ne m’étais pas rendu compte à quel point il était génial jusqu’à ce que je l’explique à des gens et que je voie leurs réactions lorsqu’ils ont vu de quelle manière les compagnons impactaient le jeu.
Tout d’abord, comme ce genre de système est nouveau, il est un peu difficile de comprendre comment il fonctionne. J’aimerais vous dire comment vous contrôlez vos compagnons en combat et au-dehors. Mais avant de commencer, j’aimerais insister sur le fait que ce système est en changement. Il sera amélioré de manière importante sur la base des retours de nos core testers et d’un audit interne des systèmes du jeu. Je vais vous donner un aperçu du système afin que vous puissiez voir à quel point cela aura changé lorsque nous dévoilerons le nouveau système dans les prochains mois.
Obtenir des compagnons dans GnH est facile… et difficile. Il y a plusieurs moyens d’obtenir les plus de 130 compagnons disponibles dans le jeu. Vous pouvez engager les compagnons contre monnaies sonnantes et trébuchantes, vous pouvez en gagner lors de quêtes et vous pouvez même obtenir des contrats dans des butins ou gagner leur respect en les battant en combat. Il y a d’autres possibilités, mais nous en parlerons plus tard.

Lorsque votre personnage progresse, vous gagnez la capacité de contrôler plus de compagnons, jusqu’à obtenir une équipe complète de quatre compagnons. Aujourd’hui, les exemples que j’aborderai concerneront un personnage de niveau moyen avec deux compagnons. Lorsque vous avez ces compagnons dans votre campement, vous pouvez les assigner à des unités dans votre escouade. Une unité est un groupe de compagnons du même type (infanterie, guérilla (ndt : j’essaye de traduire « skirmisher » ;-)) ou lanceur de sorts). Votre escouade peut inclure jusqu’à quatre unités. Quand les compagnons sont dans une unité, vous pouvez donner des ordres à cette unité directement et non au compagnon. Dans l’exemple, j’ai deux unités (car j’ai deux types différents de compagnons), ce qui me permet de donner des ordres individuels. C’est une des choses qui va changer, mais nous en parlerons dans la prochaine mise à jour.
Vous pouvez gérer votre escouade dans votre campement ou auprès d’une des statues de gestion d’escouade qui sont réparties sur la carte. J’ai configuré mon équipe avec un compagnon combattant au corps à corps et un compagnon guérisseur, mon personnage étant un nomade. Lorsque votre escouade vous rejoint dans le monde, un nouvel élément d’interface apparaît en bas à droite de l’écran. Il s’agit de l’interface de contrôle des compagnons (MCI pour Minion Control Interface). Souvenez-vous en.

Là, un crocodile ! Le combat commence. Comme je suis un nomade, j’ai plusieurs options. Je peux rester en arrière et envoyer mes deux compagnons au combat tout en les soignant. Je peux lancer des sorts et faire combattre mes deux compagnons tout en comptant sur le guérisseur pour nous soigner quand c’est nécessaire, ou je peux foncer au corps à corps et frapper le crocodile.

Pour cette bataille, j’ai décidé de rester en arrière et d’ordonner à mes deux compagnons d’attaquer. Je jetterai quelques sorts et je soignerai lorsque ce sera nécessaire. Vous vous souvenez de la MCI ? C’est ici qu’on en parle.
En vue par défaut, la MCI affiche « escouade » et tous les ordres sont donnés à tous les compagnons sans tenir compte de leur unité. Dans l’exemple, j’ai cliqué sur l’icône « attaque » ce qui a lancé mes compagnons au combat. Mon infanterie s’est positionnée au corps à corps et mon guérisseur a reculé pour utiliser sa fronde.

Pendant ce temps, je peux bouger autour de la zone de combat pour me positionner de manière optimale. Mes compagnons continuent leurs activités pendant que je cours et ne s’arrêtent que lorsque leur cible meurt ou lorsque je donne un nouvel ordre. Le guérisseur gardera en tête ses tâches officielles tout en attaquant à distance et, si mon autre compagnon devient mal en point, il arrêtera d’attaquer pour le soigner. Puis, il repartira au combat.

On a gagné ! Mes compagnons reprennent la formation (j’en parlerai plus loin). Je m’aventure plus loin dans le marais et je rencontre de plus en plus d’ennemis. Si j’en attaque un, je sais que les autres l’aideront, ce qui pourrait me mettre dans une situation dangereuse. Cette situation ne convient donc pas à une gestion globale de l’escouade à moins de vouloir goûter l’eau saumâtre du marais, ce que je préfère éviter. Dans ce genre de circonstances, il vaut mieux gérer plus précisément vos compagnons.

Revenons un instant à la MCI. En haut à droite de la MCI standard, il y a un bouton jaune et bleu. Quand vous cliquez dessus, une MCI spéciale s’affiche en fonction de l’unité avec des options spécifiques en fonction du type de compagnons.

Vous avez maintenant une MCI pour votre compagnon infanterie et une pour votre guérisseur en plus de celle de votre escouade. Il y a des icônes différentes dans chacune en fonction du type de compagnon. Par exemple, le ‘+’ bleu sur la MCI du guérisseur est la commande de soins.
Revenons à l’action. Il y a deux crocodiles qui patrouillent le chemin que je dois prendre pour aller sur l’île. J’ai décidé que j’enverrai mon infanterie sur le crocodile de gauche. Je le sélectionne et je clique sur la commande « attaque » de la MCI infanterie et il fonce au combat.

Pour le crocodile de droite, j’ordonne à mon autre compagnon de l’attirer à terre avec son attaque à distance pour que je puisse me repositionner sans prendre l’aggro, ce qui me permet de faire quelques dommages avec mes capacités tout en étant en support et en soignant tout le groupe ou une seule personne en fonction du besoin.

Mes compagnons ont la situation sous contrôle, alors je prends le temps de nettoyer mes bottes pendant qu’ils finissent leurs adversaires.

Ah, non ! Mon guérisseur est en mauvaise posture. Comment puis-je le savoir, en dehors de ses cris paniqués (les compagnons ne crient pas en fait) ? Sous vos barres de statut en haut à gauche de l’écran, il y a trois symboles avec deux barres pour chacun. La première vous représente et les deux autres correspondent à vos compagnons. Le heaume est votre compagnon infanterie et l’éclair votre lanceur de sorts. Les deux barres, comme vous l’avez sûrement deviné, sont la santé et l’énergie (mana). Vous pouvez cibler vos compagnons par des raccourcis clavier, en cliquant sur le compagnon ou sur ses barres de statut. Je sélectionne mon guérisseur pour le soigner, mais il est trop tard. Voici une leçon. Ne laissez pas votre guérisseur combattre un gros crocodile pendant que vous baillez aux corneilles.
En tant que rejeton d’un dieu, vous pouvez ressusciter vos compagnons tombés au champ d’honneur lorsque vous n’êtes pas au combat. Je m’occupe donc rapidement de mon guérisseur et je soigne mon tank, puis je continue mon voyage.

Il y a un cyclope sur l’île ! Pour cette bataille, j’ai choisi d’envoyer mon tank au contact pendant que je reste en arrière pour utiliser des capacités et des sorts offensifs et, comme ce monstre frappe fort, je dis à mon guérisseur de se concentrer sur les soins.

Une gorgone rejoint la bataille pour aider son allié je continue à combattre de l’arrière, mais j’aide aussi mon guérisseur à maintenir mon tank en vie jusqu’à ce qu’on se débarrasse d’un des deux ennemis.

Nous réglons rapidement son compte à la gorgone, puis revenons sur le cyclope. Une chose que je dois préciser est que vous ne pouvez pas laisser vos compagnons faire le sale boulot. Ils ne pourront pas toujours garder l’aggro, spécialement sur les créatures les plus fortes ou les plus rapides. Par exemple, le cyclope s’est concentré sur moi. J’ai dû changer d’équipement et passer au corps à corps pendant que mon tank continuait de frapper et mon guérisseur nous gardait difficilement en vie. Mais nous avons réussi à éliminer le cyclope.

J’ai récupéré l’½il du cyclope dont j’avais besoin pour finir ma quête et j’ai donc fait demi-tour.
Mais avant, laissez-moi vous parler de deux ou trois choses sur votre escouade.
Dans l’exemple, mes compagnons restaient en plan et attendaient mes ordres pour faire quoi que ce soit. Vous pouvez changer cela en modifiant l’attitude du compagnon. Sans surprise, il y en a trois. En mode agressif, vos compagnons cherchent la bagarre, en défensif ils ne font rien avant vous et en passif ils ne font rien sans ordres. En mode agressif, vous pouvez choisir le degré d’agressivité. C’est une fonctionnalité amusante et vous pourrez avoir besoin de la modifier souvent en fonction des zones que vous visiterez.

Vous pouvez aussi ouvrir votre fenêtre d’escouade qui vous montre votre équipe active, mais aussi les compagnons qui sont dans votre campement. Vous pourrez décider si une autre configuration est préférable ou si vous voulez faire progresser un compagnon.

Vous pouvez aussi vérifier les statistiques et l’équipement de vos compagnons depuis la fenêtre d’escouade. Quand vous cliquez sur le bouton « info » de chaque compagnon, leur fenêtre de personnage apparaît avec toutes les informations.

(note : ce n’est pas l’interface finale et elle subit beaucoup de changements. Une fois encore, c’est juste pour servir de référence lorsque nous diffuserons les détails sur le nouveau système de minions)
La dernière chose que je veux aborder est le système de formations. Les formations vous permettent d’organiser vos compagnons de la manière que vous voulez. C’est très pratique en plus du système d’attitude. Si vos compagnons sont agressifs, vous voudrez peut-être les positionnez au limites de la zone d’escouade et s’ils sont en défensif, vous préférerez peut-être qu’ils soient aussi regroupés que possible. C’est à vous de voir.
Il y aura des formations standard. Vous pourrez les voir dans l’onglet formations de la fenêtre des options d’escouade.

Si vous voulez créer votre propre formation, cliquez simplement sur le bouton « nouveau ». Cela ouvrira une fenêtre ressemblant à un échiquier avec des jetons dorés.

Le jeton au centre, c’est vous. Vous pouvez ajouter vos compagnons en les glissant depuis la ligne du haut. Vous avez une liste déroulante qui vous permet de sélectionner les compagnons infanterie, guérilla ou lanceurs de sorts. Mettre le premier jeton du groupe des lanceurs de sorts sur l’échiquier indiquera où le premier lanceur de sorts de l’escouade se positionnera.
Vous pouvez mettre les jetons où vous voulez et vos compagnons se positionneront au même endroit.
L’un des points intéressant est que vous pouvez lier les icônes de formations à vos barres de raccourcis et changer de formation à la volée.

Voilà. Comme vous pouvez le voir, c’est difficile d’expliquer les avantages du système de compagnons juste en en parlant, mais lorsque vous jouerez, vous découvrirez les possibilité et la stratégie qu’il ajoute au jeu. Et, comme je l’ai déjà dit, ce système va être profondément amélioré. J’y ai joué dernièrement et il ajoute beaucoup au jeu. Souvenez-vous de cela lorsque nous révélerons le nouveau système pour voir de quelle manière nous l’avons testé (core test) et comment nous en avons fait un système unique et facile à utiliser.
Surveillez la publication d’informations sur le nouveau système de compagnons dans les prochaines semaines.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Gods and Heroes ?

91 aiment, 31 pas.
Note moyenne : (122 évaluations | 5 critiques)
5,4 / 10 - Moyen